• cynotilapia

    cynotilapia cynotilapia afra

    Nom scientifique  Cynotilapia zebroides
    Descripteur (Günther, 1894)
    Famille Cichlidés
    Synonyme(s)
    ou Nom(s) commun(s)
    • Hemichromis afer (Sci)
    • Paratilapia afra (Sci)
    • Cynotilapia afra "Cobué" (Fra)
    • Red top afra (Ang)
    • White top afra (Ang)

    Ajouter
     
    Taille Mâle : 12.0 cm, Femelle : 10.0 cm
    Origine Afrique: Endémique au lac Malawi. L'espèce affectionne les côtes rocheuses, mais ne se rencontre pas directement contre le fond, mais en pleine eau, ou ils se nourrissent essentiellement de crustacés planctoniques.On le rencontre à Likoma et Chizumulu.Sur la côte nord-ouest jusqu'à Ngara,sur la côte ouest de Makanjila Point à Chuanga,àTumbi point et de lumbaulo à Mbenji Island.
    Température 23 °C à 27 °C, 25 °C pour la reproduction
    pH  7.9 à 8.5, 8.0 pour la reproduction
    Dureté   
    Zone de vie Milieu & Inférieure
    Description Amateur de petits M'bunas, j'apprécie particulièrement outre le genre Labidochromis le genre Cynotilapia composé également de petites espèces toutes originaires du lac Malawi pouvant être maintenues avec bon nombre d'autres cichlidés de ce lac.
    A l'état sauvage C.axelrodi se rencontre de Lion's Cove à Mundola Point. Au début de sa commercialisation il était exporté comme Ps. "Kingsizei" qui en fait est une autre espèce. Du point de vue anatomique on distingue les Cynotilapia des Pseudotropheus par leurs dents unicuspides (leur similitude avec les dents du chien est à l'origine du nom de genre). Il fréquente les habitats rocheux riches en sédiments et consomme du plancton. Correctement nourris de crevettes, épinards, moules, paillettes, granulés, ils ne tardèrent pas à frayer dans une eau à 25°C et au pH de 7,9.
    Il fait parti des Mbunas, il sera donc maintenu avec d'autres Mbunas. Avec des espèces calmes (Labido caerulus...) il pourra être maintenu dans 240l.
    Toujours prévoir au moins 2 femelles pour un mâle. Une maintenance en groupe es très intéressante aussi.
    Espérance de vie 7 à 8 ans environ
    Comportement Comportement assez débonnaire. A noter: il vaut mieux éviter dans des bacs de taille moyenne (moins de 300l )la cohabitation avec les m'bunas les plus grands ou les plus "teigneux" de même qu'avec d'autres Cynotilapia pour éviter tout risque d'hybridation.
    Il est très territorial, il lui fait donc un bac très charger en pierres est donc en cachettes pour les femelles en incubation ou dominées.
    Reproduction La femelle s'isole pendant trois semaines parmi les nombreuses roches, elle ne s'alimente donc pas durant cette période. Lors des pontes, il y a jusqu'à 30 alevins de 8 mm à 1,5cm. Malgré leur petite taille les jeunes sont très débrouillards et plusieurs d'entre eux arrivent à poursuivre leur croissance dans le bac d'ensemble. Ils ressemblent très vite à des femelles miniatures de couleur bleutée. Il ne prendront leur couleurs définitive qu'à 3 ou 4 cm.

    Les jeunes commencent à se colorer très vite dès deux-trois centimètres.
    Dimorphisme Le mâle est plus svelte que la femelle (qui se gave en vue d'une reproduction et qui a le ventre rempli d’œufs surtout) et celui ci présente plus de couleurs que celle ci.
    La femelle reste assez terne sauf en période de reproduction ou elle prend un peu de couleur. Le mâle a de belles ocelles sur la nageoire anale. La femelle peut aussi présenter des ocelles sur sa nageoire anale mais qui sont quand même moins importantes et plus petites que celles du mâle.
     
     
     

    cynotilapia hara gallireya

    cynotilapia afra jalo reef

    DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :

    Jalo Reef se situe au Malawi, sur la côte ouest du lac.

    Les variétés de Jalo Reef et de Mbenji Island autrefois appelées Cynotilapia sp. « yellow dorsal » sont maintenant considérées comme des Cynotilapia afra.

    HABITAT DANS LE MILIEU NATUREL :

    Dans le milieu naturel il préfère l’habitat rocheux exempt de sédiment, les individus non territoriaux se nourrissent de plancton, alors que les mâles territoriaux se nourrissent également de la couverture biologique (aufwuchs) sur les rochers de leur territoire.
    Ils défendent des petites grottes alors que les mâles non territoriaux se regroupent en bancs et fourragent en pleine eau.

    TAILLE :

    Le mâle mesure entre 8 et 9 cm, la femelle entre 6 et 7 cm

    EXPERIENCE DE MAINTENANCE :

    Cela fait maintenant 2 ans que je le maintiens et je dois reconnaître que je ne m’en lasse pas. Dans un bac de 125x45x60, bien enroché, je l’ai d’abord maintenu en trio avec un trio de Pseudotropheus cyaneorhabdos, il a tout de suite été dominant, mais n’a pas empêché les autres de prendre leur place et de se reproduire. J’ai malheureusement tres vite bêtement perdu une femelle.
    Lors de l’introduction de nouveaux poissons (Tropheops sp. « red cheek » Chizumulu, Maylandia barlowi Mbenji et Pseudotropheus sp. « zebra long pelvic » Mdoka), il n’était dominé que par le barlowi, mais ne pourchassait que le zebra long pelvic. 4 mois plus tard le zebra long pelvic qui ne s’etait jamais coloré a enfin pris ses marques et s’est rebellé contre l’afra, les prises de bouches et les poursuites ont duré 2 jours, l’afra à perdu ses couleurs et s’est vu largement dominé . Il faut reconnaître que lorqu’il n’est pas coloré, il est carrément laid...
    Ensuite bien que dominé, il a repris ses couleurs et a recommencé à se reproduire.
    Il y a 3 mois, j’ai déplacé toute la population dans un autre bac (120x40x45), l’afra a tout de suite pris la première place dans la hiérarchie, le zebra long pelvic fait les frais de la plupart des poursuite, le barlowi a ensuite repris du poil de la bête, ils se castagnent souvent et poursuivent les autres, sans bobos pour le moment.

    En ce qui concerne la reproduction, c’est un chaud lapin, il parade sans arrêt devant ses femelles, mais les poursuit très peu, la maintenance avec une seule femelle est, d’apres moi, tout à fait possible (chez moi, il est en couple depuis plus de 18 mois).
    Les pontes se sont toujours déroulées au fond d’une grotte, c’est pourquoi je n’ai jamais pu les photographier pendant leurs ébats. Les pontes se succèdent régulièrement tous les 2 mois à peu près.

    En conclusion, c’est un mbunas moyennement agressif, vraiment tres beau (d’accord c’est une affaire de gout…) , et dont je conseille vraiment la maintenance même aux débutants.

    cynotilapia afra edwardi

    cynotilapia pulpican

    cynotilapia pulipican maingano

    cynotilapia pulpican london

    cynotilapia zebroides

     

    Nom scientifique  Cynotilapia zebroides
    Descripteur (Günther, 1894)
    Famille Cichlidés
    Synonyme(s)
    ou Nom(s) commun(s)
    • Hemichromis afer (Sci)
    • Paratilapia afra (Sci)
    • Cynotilapia afra "Cobué" (Fra)
    • Red top afra (Ang)
    • White top afra (Ang)

    Ajouter
     
    Taille Mâle : 12.0 cm, Femelle : 10.0 cm
    Origine Afrique: Endémique au lac Malawi. L'espèce affectionne les côtes rocheuses, mais ne se rencontre pas directement contre le fond, mais en pleine eau, ou ils se nourrissent essentiellement de crustacés planctoniques.On le rencontre à Likoma et Chizumulu.Sur la côte nord-ouest jusqu'à Ngara,sur la côte ouest de Makanjila Point à Chuanga,àTumbi point et de lumbaulo à Mbenji Island.
    Température 23 °C à 27 °C, 25 °C pour la reproduction
    pH  7.9 à 8.5, 8.0 pour la reproduction
    Dureté   
    Zone de vie Milieu & Inférieure
    Description Amateur de petits M'bunas, j'apprécie particulièrement outre le genre Labidochromis le genre Cynotilapia composé également de petites espèces toutes originaires du lac Malawi pouvant être maintenues avec bon nombre d'autres cichlidés de ce lac.
    A l'état sauvage C.axelrodi se rencontre de Lion's Cove à Mundola Point. Au début de sa commercialisation il était exporté comme Ps. "Kingsizei" qui en fait est une autre espèce. Du point de vue anatomique on distingue les Cynotilapia des Pseudotropheus par leurs dents unicuspides (leur similitude avec les dents du chien est à l'origine du nom de genre). Il fréquente les habitats rocheux riches en sédiments et consomme du plancton. Correctement nourris de crevettes, épinards, moules, paillettes, granulés, ils ne tardèrent pas à frayer dans une eau à 25°C et au pH de 7,9.
    Il fait parti des Mbunas, il sera donc maintenu avec d'autres Mbunas. Avec des espèces calmes (Labido caerulus...) il pourra être maintenu dans 240l.
    Toujours prévoir au moins 2 femelles pour un mâle. Une maintenance en groupe es très intéressante aussi.
    Espérance de vie 7 à 8 ans environ
    Comportement Comportement assez débonnaire. A noter: il vaut mieux éviter dans des bacs de taille moyenne (moins de 300l )la cohabitation avec les m'bunas les plus grands ou les plus "teigneux" de même qu'avec d'autres Cynotilapia pour éviter tout risque d'hybridation.
    Il est très territorial, il lui fait donc un bac très charger en pierres est donc en cachettes pour les femelles en incubation ou dominées.
    Reproduction La femelle s'isole pendant trois semaines parmi les nombreuses roches, elle ne s'alimente donc pas durant cette période. Lors des pontes, il y a jusqu'à 30 alevins de 8 mm à 1,5cm. Malgré leur petite taille les jeunes sont très débrouillards et plusieurs d'entre eux arrivent à poursuivre leur croissance dans le bac d'ensemble. Ils ressemblent très vite à des femelles miniatures de couleur bleutée. Il ne prendront leur couleurs définitive qu'à 3 ou 4 cm.

    Les jeunes commencent à se colorer très vite dès deux-trois centimètres.
    Dimorphisme Le mâle est plus svelte que la femelle (qui se gave en vue d'une reproduction et qui a le ventre rempli d’œufs surtout) et celui ci présente plus de couleurs que celle ci.
    La femelle reste assez terne sauf en période de reproduction ou elle prend un peu de couleur. Le mâle a de belles ocelles sur la nageoire anale. La femelle peut aussi présenter des ocelles sur sa nageoire anale mais qui sont quand même moins importantes et plus petites que celles du mâle.

     

    cynotilapia sp chinyankwazi

    cynotilapia sp.lion lion's cove

    cynotilapia axelrodi

     

    Nom scientifique  Cynotilapia axelrodi
    Descripteur Burgess,1976
    Famille Cichlidés
    Synonyme(s)
    ou Nom(s) commun(s)
    • Pseudotropheus Kingsizei (Ang)

    Ajouter
     
    Taille Mâle : 10.0 cm, Femelle : 8.0 cm
    Origine Côte Ouest du lac Malawi entre Lion's Cove et Mundola Point ; mais selon Philippe Burnel, les seuls spécimens importés proviendraient de Nkhata Bay (environ 20 km au sud de Lion's Cove).
    Température 24 °C à 26 °C, 26 °C pour la reproduction
    pH  8.0 à 9.0, 8.0 pour la reproduction
    Dureté   
    Zone de vie Milieu & Inférieure
    Description  
    Espérance de vie  
    Comportement Ne pose pas de problèmes particuliers. En général, à condition de ne pas avoir des valeurs extrèmes, l'eau du robinet convient parfaitement. Décor rocheux, plantes éventuellement (ils ne touchent pas aux Anubias et Vallisneria chez moi). Volume minimum 300 litres pour 1 trio associé à 1 ou 2 autres espèces calmes... Sans être des tyrans, ils savent se faire respecter... 'Colocataires' à choisir dans des poissons pas trop aggressifs tout de même (attention aux gros m'bunas ou prédateurs), car il serait dommage d'avoir des axelrodi trop dominés et gris... Attention aussi à la maintenance avec des espèces proches, les hybridations étant fort possibles (cas constaté avec un male P. sp "elongatus", mais il est vrai en absence de male C. axelrodi...). Actuellement maintenus sans problèmes avec Scianochromis fryeri, Labidochromis caeruleus, Maylandia sp "Msobo Magunga" et Pseudotropheus demasoni.
    Reproduction Incubateur buccal maternel. L'incubation dure environ 3 semaines à 25°C. Les femelles ne semblent pas reprendre les alevins en bouche une fois lachés. Ceux-ci sont assez malins pour grandir en bac d'ensemble, mais faire cracher la femelle est la meilleure solution pour diffuser ces joyaux à son entourage (compter 18-19 jours pour faire cracher la femelle). Bien nourris, les alevins grandissent assez vite.
    Dimorphisme Bleu. Le mâle possède des barres verticales foncées et un ou plusieurs ocelles. Les nageoires pelviennes, anales et caudales sont cernées de noir.
    Les femelles sont presque aussi colorées que les mâles, ce qui rend ce poisson très apprécié des aquariophiles. Elle possède également un ocelle, ce qui rend le sexage difficile jusqu'à la maturation adulte.

     

    cynotilapia afra jalo reef

    cynotilapia sp hara gallireya reef

    cynotilapia sp. mbamba luwino

    cynotilapia sp.bamba nkhata bay

    cynotilapia sp lion's cove

    cynotilapia sp black dorsal

    cynotilapia sp. black eastern

    cynotilapia sp. lion

    cynotilapia sp. maleri

    cynotilapia sp.mbamba

    cynotilapia sp. mbweca

    cynotilapia sp. ndumbi